Category Archives: Recherches

Famille et Seigneurs de Chambly

03 Sep 17
Admin01
No Comments

Vous souhaitez en savoir plus sur la généalogie de la famille et des Seigneurs de Chambly ?

Vous trouverez toute la généalogie sur cet excellent site que nous remercions pour leur travail de recherche et de partage de l’information:

Généalogie de la famille et des Seigneurs de Chambly

Petite recherche sur l’orgue de l’église de Chambly

29 Juin 17
Admin01
3 comments

Petite recherche sur l’orgue de l’église Notre-Dame de Chambly (source: orguesfrance.com). Si vous avez des informations complémentaires, commentaires, anecdotes, n’hésitez-pas à nous en faire part.

Les origines de l’orgue ne sont pas connues avec exactitude, mais l’hypothèse la plus crédible semble celle de l’instrument construit entre 1671 et 1678 par Jacques CAROUGE pour le couvent de la Visitation de Senlis (Oise).
L’orgue a été acquis par la paroisse en 1789. Il a été placé sur une tribune neuve au fond de la nef. Son ancienne tribune en hémicycle a été conservée et placée autour du buffet. L’instrument disposait alors de 25 jeux sur quatre claviers et pédalier. L’instrument a fait l’objet de plusieurs travaux d’entretien au cours du 19ème siècle.
En 1838, le facteur Louis SURET de Paris a remplacé les trois soufflets cunéiformes par une soufflerie neuve. L’orgue s’est toutefois dégradé au fil des décennies. Une restauration fut confiée en 1942 au facteur Louis-Eugène ROCHESSON de Pontoise (Val d’Oise).
Dieu merci, à cause de la guerre, les travaux sont interrompus. Les éléments démontés et transportés dans l’atelier de Pontoise ne seront récupérés qu’en 1957.
Mais l’orgue n’est toujours pas remonté…et beaucoup d’éléments ont disparu, jusqu’aux claviers dont l’un est retrouvé sur une épinette…
En 1976, le musicologue Pierre HARDOUIN s’émeut de cette situation ubuesque. L’orgue est classé aux Monuments historiques en 1984.
En 1984, la reconstruction de l’orgue est confiée au facteur Théo HAERPFER de Boulay (Moselle). La tuyauterie restante, surtout les petits tuyaux, et les sommiers (sauf l’Echo et la pédale) ainsi que l’abrégé de grand-orgue encore en place dans le buffet permettent de reconstituer la disposition et la facture de l’instrument original.
Le travail du facteur va durer presque deux ans. La division de pédale et le Cornet d’écho sont refaits à neuf. Il en va de même de la mécanique, de la soufflerie et des claviers.
La tuyauterie manquante est reconstruite à l’identique des tuyaux originaux. Les buffets et la console sont restaurés. Les rambardes d’origine en hémicycle n’ont pas été repositionnées mais les colonnettes ont été utilisées dans la fabrication d’une nouvelle rambarde au droit de la tribune.
L’instrument a été harmonisé par Christian CASSE et inauguré par André ISOIR en octobre 1986. Le seul reproche fait à cette excellente restauration est la mise en place d’un 2ème cromorne au grand-orgue, là où une Voix Humaine eût été largement préférable. L’église Notre-Dame dispose désormais d’un témoin exceptionnel de la facture du 17ème siècle.